Santiago du Chili : découverte de la ville avec un Free Walking Tour

Quand j’ai peu de temps, j’aime bien participer à un Free Walking Tour pour découvrir l’essentiel de la ville visitée. Ici, à Santiago du Chili, on a parcouru 3 quartiers principaux. On s’est promenés dans le centre historique, Listeria et Bella Vista. Sur fond d’histoire nationale, le guide nous a fait goûté aux spécialités locales et nous a partagé son amour pour son pays. La situation actuelle étant plus tourmentée, je vous propose une promenade paisible dans les rues de la capitale.

Tour guidé à pied de Santiago

Le lieu de rendez-vous est devant la cathédrale métropolitaine, qui surplombe la Plaza de Armas, coeur du centre historique de la ville. On rencontre notre guide, Antonio, originaire de Valparaiso et qui vit depuis quelques années à Santiago.

Le centre historique

Le tour démarre donc dans le centre historique, l’occasion de revenir sur la fondation de la ville et l’histoire du pays. Le guide ne nous assomme pas avec des dates et des chiffres à n’en plus finir. On aborde plutôt avec légèreté mais sérieux les étapes marquantes du pays le plus étroit du monde.

La fondation de Santiago du Chili

La statut de Valdivia à Santiago du Chili

Je ne vais vous donner qu’une seule et unique date : le 12 février 1541. C’est la date officielle de la fondation de la ville. Pedro de Valdivia, un conquistador espagnol, est envoyé par l’armée de son pays en Amérique du Sud. Il se retrouve sous les ordres de Pizarro, conquérant de l’empire Inca, au Pérou. Nommé lieutenant par ce dernier, Valdivia décide d’aller plus au sud, au-delà du désert qui sépare le Pérou du Chili.

À la tête d’une armée de 150 hommes, il combat les peuples natifs de ce territoire inconnu. La résistance est rude de la part des Araucans, de la tribu des Mapuches, un peuple autochtone du Chili et d’Argentine. Cependant, Valdivia gagne la bataille et avance dans le processus de colonisation du pays.

Il fonde l’actuelle Santiago du Chili, qu’il nommera d’abord Santiago de Nueva Extremadura. Le nom fait référence à Saint-Jacques de Compostelle et à sa région d’origine. Il fût le premier gouverneur du Chili. Il sera tué au cours d’une énième bataille contre les Mapuches.

Voilà pour la petite histoire, très vulgairement écourtée, juste ce qu’il faut pour ne pas devenir barbante 😉

Les centres d’intérêts du quartier

La Plaza de Armas

Vous en trouverez une dans toutes les grandes villes d’Amérique du Sud. Elle s’appellera toujours Plaza de Armas. C’est le coeur du centre historique. Beaucoup de monde se réunit ici sur les bancs de la place ou aux terrasses des cafés qui l’entourent. De nombreux bâtiments historiques encerclent ce square populaire.

On a évoqué plus haut la cathédrale métropolitaine, aussi appelée Cathédrale de l’Assomption de la très sainte Vierge. Cette église catholique a été de nombreuses fois reconstruites suite à des séismes, phénomènes très courant au Chili.

Paseo Bandera

Un passage sous-terrain ultra coloré qui permet de traverser une artère à haut trafic routier de la ville. C’est Estudio Victoria, un cabinet d’architecte, qui transforme cette rue d’une superficie de 3,300m2. Elle part de la rue Moneda jusqu’à Compañia. Il s’agit de l’art au sol le plus grand du monde. Des espaces verts, des sièges et des sculptures complètent le tableau.

Paseo Bandera Santiago du Chai

Mote con Huesillo : une spécialité chilienne

C’est encore au centre historique que l’on fait notre première pause pour déguster une spécialité locale. Il s’agit du Mote con Huesillo, une boisson sucrée et rafraichissante de l’été. Composée à base de pêches déshydratées, de blé, de sucre, d’eau et de cannelle. Il existe des variantes mais disons que c’est la base de la recette.

Cette boisson est même servie en dessert dans certains restaurants pendant la période estivale. Ne ratez pas l’occasion de la goûter si vous êtes de passage dans la capitale chilienne.

Un dicton dit d’ailleurs par ici que « Si no es dulce, no es de Chile ». Cela signifie en français que si ce n’est pas sucré, ce n’est pas chilien. Tout est dit.

Le quartier de Lastarria

Changement d’ambiance, on passe à présent par un quartier plus aisé de la capitale. Bienvenue à Lastarria. L’architecture et l’atmosphère qui y règne ont des airs d’Europe. L’art est très présent dans les rues, on sent cet esprit de bohême que l’on retrouve à Montmartre chez nous.

Le quartier est souvent pris d’assaut par des expositions et des festivals. On y compte d’ailleurs non pas un mais trois musées dédiés à l’art. Lastarria, c’est un quartier très touristique. Les prix y sont relativement élevés. Il fait tout de même bon y flâner et s’imprégner de la culture artistique omniprésente.

Pour notre deuxième arrêt, on s’arrête chez un glacier nommé Emporio La Rosa. Les chiliens adorent les glaces! Il s’agit apparemment de l’un des 25 meilleures glaciers au monde. Les saveurs proposées sont originales et surprenantes. Vous avez des options vegan et même sans sucre. Un arrêt glacé à ne pas manquer dans le quartier donc.

Cerise sur le gâteau, ou la glace pour rester dans le thème, le sommet du Cerro Santa Lucia vous attend pour une vue en hauteur sur la ville. Je vous en parlerai plus en détails dans un prochain article. Sachez en tout cas que l’accès est gratuit. J’ai beaucoup apprécié les différents points de vue au fil de la montée.

Fontaine Cerro Santa Lucia Santiago

Vue depuis Cerro Santa Lucia

Bellavista, le quartier branché de Santiago

Si t’as envie de faire la fête, de bien manger tout en écoutant un groupe de musique, direction Bellavista ! Tout autour du Patio Bellavista, qui n’est rien d’autre qu’un grand food court en plein air, de nombreuses boutiques vendent des souvenirs. Tu pourras faire tes emplettes ici ou croquer un morceau en observant la vie locale.

Pour les foodies, un des restaurants les plus réputés du Chili se trouve ici : Como Agua Para Chocolate. Pensez à réserver à l’avance, il est victime de son succès. Il était en travaux quand j’étais de passage à Santiago.

Restaurant Como Agua para Cholocate Santiago

L’ambiance de Bellavista est décontractée et la nuit venue, le barrio s’anime. Restaurants, bars, clubs, tout se passe ici. Selon notre guide, l’incontournable est le bar Constitución dans la rue du même nom. De nombreux groupes s’y produisent et des DJ connus font danser la foule sur leurs sets endiablés!

La maison de Pablo Neruda

C’est ici que s’achève notre tour, devant la maison de Pablo Neruda. Ou plutôt l’une de ses nombreuses demeures. La Chascona de son surnom est l’ancienne résidence du célèbre poète. Pourquoi ce nom me direz-vous ? Chascona désigne une femme aux cheveux décoiffés. Il s’agit d’une référence à la 3ème femme de Pablo Neruda. Il est possible de faire une visite guidée de la maison. Un petit musée est également présent pour les curieux.

Cerro San Cristóbal

On clôture en beauté puisque Bellavista se situe au pied du fameux Cerro San Cristóbal. Impossible de le rater, il surplombe la ville entière. Avec une espagnole qui a aussi fait le Free Walking Tour, on embarque dans une gondola et on prend de la hauteur.

Santiago du Chili vue d'en haut

La première chose qui frappe c’est l’épais nuage de pollution qui domine et dont on ne se rend pas compte en bas. Hélas, ce smog rend souvent invisible l’incroyable vue sur la cordillère des Andes. C’est un réel problème pour la capitale puisque la qualité de l’air est trop souvent mauvaise et engendre des problèmes de santé. La ville étant entourée de montagnes, l’effet de la pollution atmosphérique y est bien plus impressionnante que dans d’autres grandes mégalopoles.

Une fois au sommet, la chaleur est écrasante et on se rend bien compte de l’immensité de la ville. On visite les alentours, on marche un peu puis on redescend via un autre téléphérique. Celui-ci nous dépose à proximité du centre Costanera. On se retrouve au pied de la tour haute de 330 mètres, la Gran Torre Santiago. Il est possible de monter tout en haut moyennant un prix bien trop élevé à mon goût.

Santiago du Chili depuis Cerro Cristobal

Plus d’info sur le Free Walking Tour : ICI

Connais-tu Santiago du Chili ?

 

Author

Write A Comment