Tag

randonnée

Browsing

El Chaltén : 4 randonnées à faire

Après l’impressionnant Perito Moreno, place à la petite bourgade argentine d’El Chaltén, le paradis des randonneurs. Perdu au milieu des montagnes, El Chaltén va faire du bien à votre compte en banque. Ici, les randonnées sont gratuites et toutes accessibles depuis le village comme point de départ. Ce fût une étape de mon ‘bus’ trip en Patagonie que je vous ai partagé récemment dans cet article. Je vous partage les quatre randonnées que j’ai faites pendant mon séjour ici.

La plus connue : Laguna de los Tres

Durée (aller-retour) : 6 à 8H

Distance (aller-retour) : 21 kms

Dénivelé : 700m

Difficulté : moyenne à difficile

Si vous n’êtes que de passage et n’avez que très peu de temps, privilégiez celle-ci. Je recommande toutefois, pour ceux qui aiment randonnée, de prévoir au moins 5 jours voire une semaine et plus sur El Chaltén. Je vous présente ici des randonnées à la journée, mais d’autres sont possibles sur plusieurs jours.

Cette randonnée commence au nord du village, à la fin de l’Avenue San Martín, tout est bien indiqué. Elle est faisable en une journée. Le sentier commence par une petite montée, histoire de s’échauffer un peu. C’est une ballade de santé en comparaison à ce qui vous attend sur la fin!

Ensuite, vous serez au plat. Vous passez de la forêt à la pampa avec une vue incroyable sur le Fitz Roy et ses voisins. Vous savez, le fameux logo de la marque Patagonia ? Il sera devant vous! Les kilomètres défilent et je me dis qu’en fait cette randonnée est bien plus facile que ce que l’on m’en a dit… C’était avant d’arriver aux environs du kilomètre 8.

Source : site officiel de tourisme d’El Chalten

Vous traverserez le campement Poincenot. Une bonne alternative si vous avez du temps et souhaitez voir le soleil se lever sur le Fitz Roy (si les conditions climatiques sont favorables), vous pouvez très bien passer la nuit au campement et terminer la randonnée le lendemain.

Donc, à partir de là, ça va se corser! Le plus dur est devant vous : l’ascension jusqu’au sommet de la Laguna de Los Tres. Un chemin rocailleux, parfois étroit et très raide. Comptez au moins 1h voire un peu plus pour arriver à la fameuse lagune. Une fois arrivé.e, à vous la belle vue de près! Certain.es font trempette dans la lagune, dont l’eau est évidemment glaciale. Admirez le spectacle, c’est divinement beau!

Enfin, si vous avez encore un peu d’énergie, montez le rocher situé à gauche de la lagune. Un autre lac vous attend, la Laguna Sucia. De là, vous aurez un point de vue sur les deux lacs, c’est sublime.

 

Ma préférée : Loma Del Pliegue Tumbado

Durée (aller-retour) : 7 à 9H

Distance (aller-retour) : 24 kms

Dénivelé : 1100m

Difficulté : moyenne à difficile

Cette randonnée, tout comme celle de la Laguna de los Tres, se fait sur une journée. C’est ma préférée de toutes, la vue à 360° est incroyable. Par contre, elle se mérite! Je l’ai faites le lendemain de celle du Fitz Roy, et ça a été. Mais après ça, vous aurez clairement besoin de repos.

Elle commence près du centre touristique, après le pont qui mène à l’entrée du village. Vous marcherez d’abord à découvert, en prenant progressivement de la hauteur. Vous croiserez des vaches sauvages, attention à ne pas les approcher de trop près! Ensuite, vous passerez dans la forêt où le sol sera sans doute recouvert de chenilles. Vous entendrez aussi certainement des piverts et même des perroquets selon la période de l’année! J’ai été très étonnée d’en voir ici.

Chouette Pygmée

Bref, vous l’aurez compris, soyez attentifs et levez les yeux pour observer la faune et flore environnante. À la fin du passage dans la forêt, vous arriverez à un premier mirador où vous pourrez prendre une petite pause bien méritée avant de débuter l’ascension.

La montée ici est moins rude que la randonnée précédente. Ça grimpe mais c’est tout de même moins raide. Après l’effort, la récompense! Une vue imprenable sur la Laguna Torre, la chaine de montagnes mais aussi le lac Viedma et le glacier du même nom.

Je me suis posée là sur un rocher, j’ai mangé et apprécié la grandeur de Dame Nature. J’ai même vu 2 cerfs en train de prendre un bain de soleil un peu plus loin devant moi. Et puis j’ai vu des randonneurs gravir un rocher derrière moi. En effet, le chemin continue pour les courageux! Une ascension très raide d’une trentaine de minutes pour la vue ultime. J’y suis bien sûr allée, mon compagnon de route, rencontré à l’auberge de jeunesse, lui, s’est arrêté là. Pour moi, impossible de ne pas aller plus haut! Toujours plus haut!

Le spectacle était au rendez-vous, accompagné de beaucoup de vent.

Le combo parfait : Cascade & Mirador de las Aguilas

Chorillo del Salto

Durée (aller-retour) : 2H

Distance (aller-retour) : 6 kms

Dénivelé : 10 m

Difficulté : facile

Une journée sans trop d’efforts après ces deux belles randonnées précédentes. J’étais accompagnée de Katrin, ma compagne de trek au Chili sur les deux derniers jours au parc Torres del Paine. Ce fût un réel plaisir de se retrouver là et de marcher à nouveau ensemble.

Commençons par la cascade, Chorillo del Salto, qui se situe à seulement 3km à pied du village. En moins d’1h, vous y êtes! Le chemin est au plat, aucune difficulté particulière.

Ce n’est pas, à mes yeux, une cascade d’eau impressionnante, mais elle n’en reste pas moins jolie à voir. Quand j’y étais, fin mars, les feuilles commençaient à prendre leur couleur d’automne. Le décor était donc magnifique, comme je les aime.

Mirador de las Aguilas

Durée (aller-retour) : 2H

Distance (aller-retour) : 4 kms

Dénivelé : 200 m

Difficulté : facile

Vous pouvez faire d’une pierre deux coups ici puisque sur le chemin qui mène au mirador de Las Aguilas (= aigles), vous trouverez aussi un petit chemin menant au mirador de Los Condores (= le fameux condor des Andes). Nous ne nous sommes pas arrêtées au premier mirador et sommes directement aller à celui des aigles. Nous n’avons d’ailleurs vu aucun aigle, mais des condors sur le chemin du retour.

Le paysage depuis là, c’est la pampa et les montagnes de Patagonie. L’horizon qui s’étend à perte de vue et une unique route traversant cette nature sauvage. On s’y sent bien. Niveau difficulté, on prend un peu de hauteur donc ça grimpe mais ça reste très gentil en comparaison des autres sentiers.

L’après-rando

Qui dit effort, dit réconfort ! L’ambiance d’El Chaltén est vraiment sportive et décontractée, tout le monde est en tenue de randonnée et profite des terrasses le soir venu (si la météo le permet!).

J’ai eu un coup de coeur pour le glacier du village, Domo Blanco. Ils ont beaucoup de parfums à proposer et ça passe très bien!

Autres sentiers

El Chalten

Il existe bien d’autres sentiers encore au départ d’El Chaltén, je vous renvois ici pour consulter la carte du site touristique officiel. La carte indique tous les sentiers, leurs noms, leurs distances et la durée de la randonnée.

Le sentier le plus long est celui de la Laguna Toro, qui fait 16km aller seulement. Il est préférable de camper au Campamento d’Agostini. Une autorisation est obligatoire pour partir sur ce trek, elle vous sera délivrée à l’office des rangers, qui se trouve à droite après le pont en sortant du village (dans le sens où vous êtes arrivés).

Voilà, j’espère que ça vous a donné envie d’aller randonner dans ce petit coin de paradis!

Patagonie : mon itinéraire du sud au nord

La Patagonie, quelle merveilleuse région au sud de l’Amérique latine et partagée entre l’Argentine et le Chili. Une claque visuelle avec des paysages variés passant de la montagne à la pampa, des glaciers aux littoraux, en passant par des petites îles et j’en passe. Bref, je suis tombée amoureuse de cette partie du monde. J’aime tant la nature à perte de vue, et j’ai été servie.

Je vais te résumer dans cet article mon parcours à travers ce territoire sauvage, en partant du sud pour terminer au nord. Je l’ai exploré en mars, qui a été une période favorable, et il me reste encore tant à découvrir. J’ai déjà hâte d’y retourner.

Source : Google Maps

Premier arrêt : Ushuaïa

J’ai beaucoup aimé Ushuaïa et si tu veux savoir quelles activités faire dans cette ville du bout du monde, je te renvois vers mon article. J’ai atterri à São Paulo lors de mon arrivée sur le continent. Après quelques étapes, j’ai pris un vol depuis Buenos Aires jusqu’à Ushuaïa avec la compagnie aérienne LATAM.

Beaucoup de voyageurs évitent cette destination car elle est chère, certes, je ne vais pas vous dire le contraire. La Patagonie entière en soi fait mal au budget mais il est toujours possible de faire des économies en restant en auberge de jeunesse par exemple, et en cuisinant pour ne pas manger dehors à chaque repas.

On va pas se mentir, c’est quand même mythique de poser un pied en Terre de Feu, dans cette ville portuaire surplombant le canal Beagle. Ushuaïa, c’est aussi la porte d’entrée pour des croisières vers l’Antarctique. Si tu as les moyens, fonces! Au programme, des randonnées en pleine nature, des glaciers, des pingouins, et j’en passe!

Deuxième arrêt : Puerto Natales & Torres Del Paine

On quitte l’Argentine le temps de quelques jours pour se diriger vers le Chili. J’ai pris un bus avec la compagnie Bus Sur jusqu’à Punta Arenas, puis vers Puerto Natales. Ce dernier est une étape immanquable pour se rendre au parc national Torres Del Paine. 

J’ai eu une journée complète pour visiter Puerto Natales avant de partir pour mon trek que j’avais réservé à l’avance. Je t’invite d’ailleurs à consulter mon guide complet sur l’organisation d’une telle aventure, c’est par ici. Puerto Natales est un petit village portuaire très agréable situé sur le Canal Señoret, dans la région de Magallanes.

Tu ne peux évidemment pas être ici sans aller faire un trek, ou passer une journée, au parc national Torres Del Paine. Les 2 treks à disposition sont le W (version courte – 3 à 5 jours) et le O (version longue – 8 à 10 jours). Je ne peux que recommander de le faire, la nature y est juste sublime, c’est un réel plaisir que de marcher à travers ces terres sauvages.

Troisième arrêt : El Calafate / Glacier Perito Moreno

Non loin de Puerto Natales se trouve le majestueux et immense glacier Perito Moreno. Pour vous y rendre, prenez un bus depuis Puerto Natales. Le trajet dure environ 5h voire plus selon le temps que vous passerez à la frontière puisque vous repassez en Argentine.

Le glacier est imposant, 60 mètres de hauteur au-dessus de l’eau à son plus haut point et un front de 5km. C’est le plus grand glacier du champ de glace Sud de Patagonie. Il s’agit de l’un des rares glaciers qui ne reculent pas. C’est très impressionnant de voir des blocs de glace se détacher, ça fait un bruit sourd.

Je me suis sentie incroyablement petite, une fois de plus, face à cette nature incroyable qui nous entoure. Je suis restée assise un moment à le contempler pour graver son image à jamais dans ma mémoire.

Le glacier Perito Moreno se trouve à environ 80km d’El Calafate. Vous pouvez réserver un bus directement depuis le terminal à votre arrivée. Je vous conseille d’y rester au moins 3h, il y a plusieurs chemins avec des points de vue différents. J’en parlerais bientôt sur le blog.

Quatrième arrêt : El Chalten

El Chalten, ou le paradis des randonneurs. Votre compte en banque sera lui aussi heureux puisque les randonnées sont gratuites et toutes accessibles directement depuis le village. Vous avez plusieurs options mais la plus connue est celle du Fitz Roy bien évidemment.

Je conseille de rester au moins 3-4 jours si vous aimez vraiment marcher. Le village compte pas mal de restaurants et bars sympas. En revanche, il n’y a que 3 distributeurs, tous situés au terminal de bus, et ils sont souvent vides… Pensez donc à avoir du cash avec vous à l’avance. Très peu d’établissements acceptent les cartes et lorsqu’ils le font, c’est uniquement la Visa.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance sportive de ce lieu, tout le monde est là pour de la randonnée. La nature aux alentours est magnifique.

Cinquième arrêt : San Carlos de Bariloche

Dernier arrêt… Il y a évidemment beaucoup plus de lieux à voir et à explorer en Patagonie, je n’avais pas le temps de m’aventurer davantage dans cette magnifique région, mais ce n’est que pour mieux y revenir! Et la prochaine fois, en road trip, pour pouvoir m’arrêter où bon me semble.

Après 28h de bus – initialement 24h mais on a perdu du temps -, j’arrive à 2h du mat’ à San Carlos de Bariloche! Veillez à réserver dans un hôtel ou une auberge avec réception 24h/24 ou avec possibilité d’accéder au bâtiment grâce à un code.

C’est la ville du chocolat. Vous verrez beaucoup de magasins vendant du chocolat, les plus connus sont certainement Rapa Nui et Manouchka. Venant de France, qui plus est à la frontière suisse, je ne suis pas tombée à la renverse de leur chocolat. Mais après une rando, ça fait toujours plaisir!

Nous sommes tout près du Chili, au bord du lac Nahuel Huapi, dans le parc national du même nom. On la surnomme la « Suisse argentine » et c’est vrai qu’elle a des airs de suisse. Beaucoup d’argentins mais aussi les pays voisins viennent skier ici l’hiver. C’est très réputé.

Plusieurs randonnées sont disponibles dans le coin mais très peu sont faisables en une seule journée. Prévoyez donc plusieurs jours ici si vous souhaitez faire de la marche. J’ai personnellement fait le sentier du Cerro Llao Llao qui est un sentier court ainsi que le Refugio Frey. C’est la randonnée la plus connue et elle se fait en une journée.

Torres del Paine : le Trek W en 4 jours

Un des moments phare de mon voyage en Amérique du Sud, c’est certainement le trek au parc national Torres Del Paine, au Chili. Il s’agissait de mon tout premier trek (randonnée sur plusieurs jours) et je n’ai vraiment pas été déçue. Je n’avais pas fait de recherches sur les lieux, outre les fameuses Torres, la surprise et la découverte ont donc été totales! Je suis sûre qu’après cet article, s’il ne l’est pas encore, ce trek sera sur ta bucket list.

Randonnée au magnifique lac d’Oeschinen

Je continue ma série sur la Suisse après mon article sur le pont du Trift, on part aujourd’hui à Kandersteg. Situé dans le canton de Berne, le lac d’Oeschinen, en allemand Oeschinensee, est une merveille de la nature. Il est d’ailleurs classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Considéré comme l’un des plus lacs des Alpes suisses, plusieurs randonnées sont à votre disposition. Je vous propose de faire le tour de ce paradis bleu.

Bienvenue dans les Alpes suisses

Kandersteg est un petit village au fond de la vallée de la Kander – rivière suisse – dans l’Oberland bernois. Le lieu est situé à moins d’1h de route au sud de Berne.

Pour la petite anecdote, j’avais activé Google Maps sur mon téléphone et une fois à proximité, je continue tout droit au lieu de prendre à droite. Je suis arrivée à un péage qui m’a délesté de 28CHF. Je n’ai pas bien compris au début, je me suis dit que c’était sans doute normal puisqu’il s’agit d’un site protégé. Il faut payer pour tout maintenant après tout… Mais je ne pense pas qu’il était nécessaire de passer par là et il n’y avait pas de retour possible. Heureusement, j’ai pu atteindre Kandersteg qui était à 2min de là… Ne vous faites pas avoir comme moi!

Une fois dans le village de Kandersteg, suivez les panneaux qui indiquent le lac d’Oeschinen. Le parking coûte 5CHF pour la journée, je vous conseille vivement d’arriver tôt, c’est un lieu très touristique. Je suis arrivée là-bas à 9h, c’était parfait. N’oubliez pas d’avoir du change car la machine ne prend ni billet, ni carte de crédit. Depuis là, vous pouvez commencer à emprunter le chemin pédestre qui mène au lac. Comptez environ 1h pour atteindre le graal!

Le téléphérique

Vous avez aussi l’option de prendre le téléphérique qui vous mènera au sommet en un rien de temps. Depuis là, vous pourrez commencer la randonnée. Il est tout de même bon de savoir que l’aller simple est hors de prix. Je suis redescendue avec le téléphérique, cela m’a coûté 20CHF. L’aller-retour est à 28CHF, les tarifs sont réduits pour les enfants. Le lac se situe ensuite à 15min de la station. Pour plus d’infos, c’est par ici.

Le sentier pedestre

Si vous décidez de jouer les braves, vous serez hautement récompensés. La vue est splendide le long du sentier. Vous aurez une vue dégagée sur les sommets montagneux tels que le Blümlisalp, le Doldenhorn ou encore le Fründenhorn. Je vous préviens de suite, ça monte sec.

Vous apercevrez des cascades d’eaux en cours de chemin et une fois au plat, le but est tout proche. Le carillonnement des toupins au loin – les cloches suisses que portent les vaches – vous donneront un dernier élan de courage. Respirez, vous y êtes!

Le lac d’Oeschinen, patrimoine mondial de l’UNESCO

Culminant à 1578m d’altitude, le lac glaciaire d’Oeschinen fait partie du site Jungfrau-Aletsch, inscrit sur la liste du patrimoine mondial depuis 2001. C’est le paradis des randonneurs et des amateurs d’air pur à la montagne. Des chutes d’eau, un lac à l’eau turquoise enivrante, des prairies d’alpage, de la forêt, tous les éléments sont réunis pour vous offrir un décor de rêve.

Vous pouvez également faire un tour en canoë sur le lac au prix de 15CHF pour 1/2 heure ou 26CHF pour l’heure. Des tarifs raisonnables comparés à ceux opérés dans des sites que j’ai déjà pu visiter comme le lac Louise ou le lac Maligne au Canada. D’ailleurs, le lac d’Oeschinen et ses paysages environnants m’ont beaucoup rappelé mon Canada.

Le tour du lac

J’ai effectué le tour du lac, ce qui m’a pris 3h. Avis aux personnes atteintes de vertiges ou aux familles avec des enfants en bas âge, je ne vous conseille pas mon itinéraire. Il y a des endroits très étroits par moment notamment au bout du lac pour atteindre la rive opposée.

Arrivée sur place, je m’émerveille déjà devant ce spectacle naturel et je rends visite aux vaches qui sont partout en train de brouter de l’herbe. Je rappelle que c’était dans la matinée, à mon retour dans l’après-midi, elles avaient laisser place à une horde de touriste. Soyez matinaux!

Je suis donc le sentier qui part naturellement à la gauche du lac. Ça va commencer à grimper à nouveau tout en restant raisonnable. Il ne faudra pas attendre longtemps avant d’avoir une vue époustouflante du lac. Vous croiserez ensuite une petite cascade d’eau. Une fois que vous verrez des vaches et un refuge de montagne, il faudra continuer sur le chemin allant sur la droite.

Un Cairn – pour marquer le chemin

Il y aura des barbelés non loin, n’hésitez pas à les chevaucher, il s’agit bien du chemin à suivre. Vous verrez bientôt les flèches blanches et rouges qui marquent le parcours. Le chemin va devenir étroit mais pas de panique, il y a des cordes fixées aux rochers auxquelles vous tenir pour maintenir l’équilibre si besoin.

Non cette photo n’est pas à pivoter, ces arbres poussant de manière improbable m’ont surprise le long du chemin
Oeschinen c’est le genre de lieu où tu as envie de t’arrêter toutes les 2min pour prendre une photo!
Vous aurez des parcelles étroites et aussi de ce genre, mais pas de panique, la corde est votre amie 🙂

Une fois passé l’autre bout du lac, vous atteindrez la rive opposée pour retourner au point de départ. Si vous avez des bâtons de randonnée, ils peuvent être très utiles pendant cette randonnée. Si la chaleur est de mise, vous pourrez même faire trempette sur la petite plage afin de vous récompenser de votre effort! En ce qui me concerne, j’ai pris une portion de frites et un Rivela (boisson suisse) au restaurant, avec vue sur le lac évidemment 😉

Comme mentionné plus haut, je suis redescendue avec le téléphérique en un rien de temps mais une fois en bas de la station, il fallait encore marcher 10 bonnes minutes pour rejoindre mon parking initial.

J’espère que cet article vous aura fait découvrir un peu la Suisse et je vous souhaite de visiter cet endroit magnifique un jour. En attendant, je vous laisse avec quelques clichés…

Pas besoin de filtre ni de retouche pour cet endroit, c’est parfaitement beau ainsi

La Suisse, un petit pays qui a temps à offrir

Randonnée vertigineuse au pont du Trift

 

La Suisse est un petit pays qui ne cesse de me surprendre. Des paysages variés, entre lacs et montagnes en passant par les vignes, des cultures différentes et des gens sympathiques. Je viens de Franche-Comté, plus exactement dans le Doubs, non loin de la frontière suisse. Autant dire que je la côtoie depuis mon enfance mais je ne l’explore que depuis quelques années. Cet article est une série de plusieurs coups de coeur que je partagerai avec vous. Le premier de la série est le Pont du Trift.

Enfilez vos chaussures de rando, on part se promener! 

Big Beehive : Une vue imprenable sur le Lac Louise


THE
randonnée à ne pas manquer en visite au Lac Louise : Big Beehive

Le lac Louise, le parc national de Banff, les rocheuses… Ou la priorité absolue de ma bucket list lorsque je foulerai le sol canadien. C’était un rêve, je l’ai réalisé! Dans cet article, je vous partage une randonnée à couper le souffle pour avoir une vue imprenable sur le si célèbre Lac Louise. Cette rando, c’est celle qui mène au Big Beehive, un point de vue à ne pas rater. Bien sûr, il se mérite, quelques heures de marche en pleine nature vous attendent.