Explorer le Canada façon road trip : Comment s’organiser ?

Spirit Island // Jasper, AB

Un road trip canadien, le 2ème plus grand pays du monde, ça se passe comment ? Ben avec un peu d’organisation quand même! Nous avons parcouru près de 10 000Km en voiture et en restant sur le territoire canadien. Nous avons passé 1 mois à sillonner les routes du grand nord. Quelle aventure! J’espère que cet article vous donnera envie d’en faire de même…

Tout a commencé quand on a su que les parcs nationaux étaient gratuits à l’occasion des 150 ans du Canada. Ni une ni deux, on s’est mis en tête de faire un road trip. Je vais vous montrer étape par étape comment s’est déroulé tout ça. Et pourquoi pas vous donner quelques conseils, ça peut toujours servir, non? Z’êtes prêts?!

  • 1ère étape : Le choix de l’itinéraire 

C’est à la fois le plus cool et le plus casse-tête à faire. On est content parce qu’on se projette dans le futur voyage mais on sait aussi qu’il faut rester réaliste. Prévoir un itinéraire « logique », en gros sacrifier le moins possible les choses à voir sans avoir un emploi du temps de ministre. Je vous le dis, c’est pas évident!

On the Icefields Parkway road

Pour m’assister dans cette tâche périlleuse, je me suis rendue sur le site Le Planificateur de Voyages, que je recommande fortement. Il est très bien élaboré et ils ont pensé à tout. Pas étonnant puisque se sont des voyageurs qui l’ont crée. Merci à eux! Le principe est simple, vous rentrez vos destinations, le mode de transport et l’application fait le reste.

Mon conseil pour la conception de votre itinéraire, ne surchargez pas vos journées. C’est une erreur courante. Vous raterez des choses, c’est presque certain, mais vous en verrez aussi beaucoup. Prenez bien en compte les heures de conduite, la fatigue accumulée, les pauses déjeuner, les temps de visite, les imprévus… Pensez intelligemment quoi!

  • 2ème étape : L’estimation du budget 

Prévoir toujours plus

Je vous le dis direct, prévoyez plus large que ce que vous pensez être juste! Y’a quasiment toujours des imprévus, c’est inévitable. Pour moi, le plus simple, c’est de partir sur un budget journalier. Je prévoyais tant par jour et j’essayais de maintenir un peu des comptes, entre les jours où je dépense moins et les jours où je dépense plus. Des fois pour économiser on se dit « ben tant pis on fera pas ça ou on ira pas visiter ça » mais une fois sur place on se dit plutôt « pis merde on n’a qu’une vie, c’est surement la seule fois que je serai ici, autant profiter »… Y’en a qui se reconnaisse là-dedans?

Tout comme ce chipmunk, il faut faire ses réserves!

L’application dont je vous parle plus haut inclut aussi un budget selon le pays de destination. Le montant prend en compte l’essence, le logement et la nourriture. Leurs estimations sont plutôt réalistes.

Aperçu des dépenses

Notre budget a été d’environ $2000 par personne, environ 1500€ pour compter large. À savoir qu’au Canada l’essence est plutôt chère, ça dépend des provinces. Le milieu du pays est très bon marché mais l’Ontario ou la Colombie-Britannique ont des prix carrément plus élevés. La nourriture représente aussi un bon budget, la viande est plus chère qu’en Europe. Ensuite dans les parcs, pour faire des feux de camp, il faut acheter du bois « légal ». C’est à rajouter aux dépenses. Si on veut faire un peu la fête, l’alcool est hors de prix. Que se soit les bières, le vin ou les alcools forts… Le bon côté pour les européens c’est que le taux de change est favorable.

  • 3ème étape : Le mode de transport 

La fameuse voiture!

Y’a plusieurs façons de traverser un pays d’un bout à l’autre: en voiture, en van, en camping-car... Pour nous, c’était la voiture. Nous avons carrément acheté puisqu’elle nous servirait par la suite. Mais la plupart des gens louent, surtout quand ils viennent au Canada. Certains achètent un van et le revendent avant de partir, tout dépend de vos besoins.

Comme on faisait du camping, la voiture était l’option parfaite. Pas trop encombrante, spacieuse et confortable. Le voyage a été agréable, on ne manquait pas de place. Si vous voulez dormir où bon vous semble, le van est votre option. Installez un matelas, une plaque de cuisson et tout ce qui faut à l’arrière. Quant au camping-car, il est idéal pour les familles, surtout avec des enfants en bas âge. Dans tous les cas, si vous achetez, pensez à faire une révision complète avant de partir.

Location & Assurance

Maintenant pour ce qui est de la location, je vais faire une petite parenthèse pour le Canada. L’assurance n’est pas comprise dans les locations de voiture et souvent le kilométrage est limité, c’est le piège. Même si le site affiche un kilométrage illimité, vérifiez tout de même auprès d’eux. J’ai eu la surprise avec plusieurs agences. Le kilométrage illimité est en réalité limité! Il ne doit pas excéder un nombre spécifique de kilomètres parcourus par semaine ou par mois, voire même par jour. Vous serez chargez pour tout kilomètre supplémentaire et la note peut vite être salée. Pour l’assurance, voyez avec votre carte de crédit si vous avez l’option et apportez un justificatif avec vous. Vérifiez également que vous pouvez voyager dans toutes les provinces.

Permis ?

Souvent, on conseille d’avoir avec soi un permis international, une traduction de votre permis d’origine, mais ce n’est pas obligatoire pour une courte durée. Enfin, n’oubliez pas les taxes, elles ne sont jamais incluses ici!

Dernier point, les « autoroutes », qui sont très différentes de celles d’Europe, ne sont pas payantes. Par contre, elles peuvent être très longues, notamment la plus connue et la plus empruntée, la number 1, la Trans-Canada Hwy.

  • 4ème étape : Le logement 

Pour nous c’était les joies du camping! Et quelques fois la voiture. On a un matelas confortable donc c’était plutôt agréable. Il faut des bons sacs de couchages, en plein été on a quand même eu droit à des petites températures négatives la nuit dans les rocheuses canadiennes. Je conseille d’acheter sur place. Sinon AirBnB ou hôtel si vous avez les moyens.

Notre tente // Lake Superior Park, ON

Si vous optez pour le camping, n’oubliez pas des petits indispensables comme une lampe de poche ou frontale, des patchs anti-crevaison au cas où vous auriez un matelas, un briquet ou des allumettes, un spray anti-moustiques (ils sont nombreux ici et coriaces pendant l’été!) et même un spray anti-ours. Ne laissez jamais de nourriture dehors, même dans la tente. Ils vous le répéterons sans cesse.

  • 5ème et dernière étape : La nourriture 

Pas toujours facile de bien s’alimenter pendant un road trip, je vous épargne le nombre de fois où on s’est arrêtés au Tim Horton’s (THE café canadien)! Quand vous partez pour une journée sur la route ou de longues heures du moins, emportez des snacks sains comme des fruits secs, des fruits frais, des barres de céréales (sans trop de sucres ajoutés!), du pain complet, un peu de fromage, de l’avocat, des tomates, du hummus, du jambon, faites une salade si vous le pouvez (genre salade de riz)… Et surtout, ayez toujours de l’eau à portée de main!

Cornbread Hot Dog // Stampede, Calgary, AB

C’est un peu tout ou rien, y’en a qui prennent quelques kilos, parce que avec la fatigue c’est facile de craquer au magasin pour des conneries, et y’en a qui au contraire en perdent, parce qu’ils en ont marre de manger toujours la même chose et finissent pas être écoeurés. Et puis y’a les derniers qui s’en sortent très bien et restent stables! La nature est injuste 😀

Allez, maintenant vous êtes prêts, y’a plus qu’à partir alors surtout prenez le temps de kiffer votre life, un road trip c’est fatiguant, c’est tout ce qu’on veut, mais c’est surtout une aventure incroyable!

Avez-vous déjà fait un road trip? Si oui, où et si non, où aimeriez-vous aller?

Author

Write A Comment