Plongez dans le bleu infini et le blanc étincelant de Santorin

Santorin, aussi appelée Théra, est une destination phare ces dernières années, très célèbre autour du globe pour vous offrir l’un des plus beaux couchers de soleil au monde. Mais rassurez-vous, il y a d’autres choses à y découvrir! Bien qu’on en parlera quand même de ce coucher de soleil! 🙂

Le voyage

J’y suis allée depuis Athènes, pendant mon périple Interrail, via le ferry. Le voyage est assez long, environ 8h, et il faut se dépêcher pour avoir une place assise! Il y a la possibilité de réserver un siège moyennant des frais, mais quand on voyage en mode économie… Du coup, l’aller s’est passé à squatter mon sac à dos posé sur le sol, et même dormir par terre. Je n’étais pas la seule. Pour le retour, pas le même scénario, j’étais aux premières loges afin d’avoir une place sur un siège 😀 

Je vous conseille d’emporter un livre, une tablette, de la musique… Parce que le Wi-Fi ne fonctionnait pas, alors prenez pas de risque, emportez de quoi vous occuper! Il est bien sûr possible d’acheter de la nourriture sur place mais si vous faites attention à votre budget, préparez-vous un pique-nique.

L’arrivée

Une fois que vous y êtes, c’est un capharnaüm! Il y a des touristes en masse, une foule de gens et de transport à disposition. Ne prenez pas de taxi, vous n’irez sans doute pas plus vite! Personnellement, j’ai pris un bus. Je m’étais renseignée avant pour savoir lequel irait jusqu’à l’adresse de mon auberge de jeunesse. L’île est bien desservie, cependant les trajets sont folkloriques. Vous comprendrez quand vous y serez 😉

Je précise que je suis partie à Santorin fin septembre, donc c’est toujours la haute saison. Le mieux serait d’y aller hors saison, où dans des périodes à moindre affluence pour en profiter au maximum, sans stress.

Le logement

Je suis restée dans une auberge de jeunesse, près de la plage, avec un confort rudimentaire. Il y avait une piscine, mais très peu de monde alors je me suis sentie un peu seule. Bien sûr, les hôtels qu’on voit sur les réseaux sociaux, la piscine avec vue, m’ont fait envie, mais ça restait trop cher pour mon budget…

Plus tôt vous réserverez, mieux se sera! Vraiment. L’île est très prisée, les prix grimpent rapidement et les disponibilités s’amenuisent plus la date de départ approche.

Je suis donc restée au Santorini Breeze, pour une durée de 4 jours. Santorin était l’étape finale de mon aventure à travers l’Europe, j’ai pris le temps de me relaxer. L’auberge est située à Perivolos, au sud-est de l’île, et j’ai payé en tout et pour tout, 56€. Un prix bon marché pour l’île.

Se déplacer sur l’île

Je ne peux que trop vous conseiller de louer un quad (ATVs) pour explorer l’île qui est petite, seulement 76,19km de superficie. C’est le meilleur moyen de transport et vous verrez énormément de personnes se déplaçant ainsi.

 

Je n’ai pas pris le temps de chercher une agence, je suis allée à celle qui était tout près de mon auberge.

Si je tombais en panne, et c’est arrivé, je les appelai et il venait tout de suite. Ils avaient toujours quelqu’un à proximité pour intervenir.

 

Les lieux d’intérêt

La plage noire de PeriSSA

Santorin est une terre volcanique, vous pourrez y trouver plusieurs types de plages au sable blanc, rouge ou noir. Les plages de sable noir se situent surtout au sud de l’île à Perissa, Kamari ou Perivolos.

 

En pleine saison, les plages sont très animées, avec des activités aquatiques proposés aux touristes ainsi que des bars d’été. C’était calme quand j’y étais en revanche fin septembre, j’étais limite seule sur la plage! On va pas s’en plaindre en tout cas.

La plage rouge d’Akrotiri

Après la plage de sable noir, on vire au rouge à Akrotiri. Surnommée Red Beach, c’est l’une des plus prisées par les touristes, armez-vous donc de patience et n’y allez pas dans l’espoir de vous détendre en pleine saison!

Comme vous pouvez le voir, elle est entourée de falaises couleur vermillon. Il s’agit d’une plage de galets et non de sable, attention les pieds!

Le phare du cap mavro vouno

Situé sur la pointe ouest de l’île, c’est surtout le chemin qui vous y mène ainsi que la vue une fois sur place qui en vaut le détour. Vous trouverez au bout de la route un phare abandonné surplombant une vue magnifique. Posez-vous sur les falaises et admirez le spectacle! Les locaux disent que le coucher de soleil ici en vaut le détour aussi.

Randonnée vers l’ancienne théra

La seule randonnée que j’ai faite sur l’île était située à proximité de mon auberge. Cette randonnée vous mène en haut d’une montagne où se situait l‘ancienne Théra. Cette ancienne cité grecque a été abandonnée au Moyen-Âge.

Un site perché sur les hauteurs de Perissa, où vous pourrez visiter le centre archéologique, qui était fermé lorsque j’y étais. J’ai tout de même profitez de la vue. D’un côté Perissa, de l’autre Kamari. Attention ça grimpe!

Vue sur Perissa
Vue sur Kamari

Oia, la carte postale

Le meilleur pour la fin comme on dit. Ce n’est pas pour rien que des milliers de curieux partent en quête du plus beau coucher de soleil de Oia. Ce petit village à la pointe nord de l’île a tout ce que l’on attend d’un paysage grec. Des façades bleues et blanches, des petites ruelles pavés, des boutiques artisanales et des restaurants avec vue sur la mer.

Pour le coucher de soleil, je vous conseille de vous y rendre un peu à l’avance si vous voulez être aux premières loges. Même fin septembre, il y a avait beaucoup de monde pour admirer le déclin du jour à Oia. Je me suis postée plusieurs heures à l’avance par peur de ne pas avoir une belle vue, mais sans chapeau et sans bouteille d’eau, je ne le recommande pas!  Il y a plusieurs endroits depuis lesquels admirer le spectacle, je me trouvais en hauteur sur un rocher et une sorte de plateforme avec des bancs naturels forgés dans la pierre. Il se situe près des marches qui conduisent vers le port d’Oia.

LE Mot de la fin

La note finale de cet article va ternir un peu l’image parfaite que l’on se fait de Santorin. Je tenais juste à partager avec vous quelques détails qui m’ont chagriné. L’île est plutôt sale, notamment au sud, beaucoup de déchets sont jetés à même le sol (bouteille d’eau, sac plastique, emballage divers…), ce qui ruine le paysage comme vous pouvez l’imaginer.

J’ai aussi constaté que les ânes étaient assez maltraités. Je ne vais pas généraliser, je suis sûre que certains éleveurs prennent soin de leurs animaux. Mais pour ma part, ce que j’ai vu de mes propres yeux, se sont des animaux fatigués, frappés à coup de bâton pour avancer plus vite. Je comprends l’usage des ânes pour aider des personnes à mobilité réduite ainsi que les personnes âgées, à monter les pentes ardues de ce joyau méditerranéen. Pour le reste, il n’y a pas de quoi jouir de l’usage de ses propres jambes pour escalader les marches. Voilà, c’est dit.

Alors, ça t’a plu ? Tu connais Santorin ou d’autres îles grecques ?

Author

17 Comments

  1. Santorin fait rêver (surtout Oia)! S’il y avait encore du monde fin septembre, je n’ose même pas imaginer en août… En tout cas tes photos donnent envie 🙂

    • WanderLola Reply

      Oui c’est clair ça doit être affreux! Merci 🙂

    • WanderLola Reply

      Vous allez vous régaler! C’est tellement beau!

    • WanderLola Reply

      En effet, c’est encore plus vrai aujourd’hui avec l’explosion des réseaux sociaux et notamment d’Instagram où l’on déforme la réalité pour vendre du rêve. Alors que notre planète est déjà tellement belle ainsi.

  2. J’y étais aussi fin septembre et j’ai adoré mon séjour. Puisque nous avions loué un quad à Mykonos, nous avons opté pour une Smart à Santorini! Perso, je n’ai pas trouvé la foule si importante. Au contraire, j’appréciais le fait de pouvoir avoir facilement des places sur les terrasses avec vue et de me sentir seule à plusieurs endroits (notamment lors de notre promenade dans le joli village de Megalochori). Mais pour les déchets et les ânes, j’approuve! Merci pour ces belles photos, ça me rappelle de très beaux souvenirs.

    • WanderLola Reply

      Ah oui la Smart c’est populaire aussi, ça devait être cool! Je pense que la foule était moindre en comparaison de juin à août, et c’est vrai que dans les coins retirés c’était agréable, tu as raison. En fait le seul endroit où j’ai vu beaucoup de monde c’était au port d’arrivée jusqu’au premier village et puis à Oia. Le ferry était blindé tout de même. Tu y es allée l’année dernière? Merci pour ton passage 🙂

  3. Photos magnifiques, qui font rêver ! Santorin est sur ma liste de destinations, mais je me pose des questions sur les modalités de départ,parce que j’aimerais bien coupler avec d’autres îles des Cyclades (notamment des îles moins touristiques, histoire d’être un peu plus tranquille). Le top, c’est que tu parles aussi de ton voyage Interrail, et ça, ça m’intéresse grandement aussi. Je vais de ce pas lire ton article dessus 🙂

    • WanderLola Reply

      Tu peux facilement de déplacer d’une île à une autre en ferry, après pour l’itinéraire le plus adéquat je ne sais pas vraiment… En tout cas c’est une très bonne idée!

  4. Je connais pas du tout (juste de réputation quoi) mais c’est une véritable ode aux vacances et à la relax ! Pour les animaux je te comprends, ça m’aurait tordu le ventre aussi :(. En tout cas un bien chouette article qui donne envie d’évasion !!

  5. Je confirme, le ferry Athènes-Santorin est un vrai supplice ahah ! C’est long, et c’est long … Bref, la prochaine fois je préférerais l’avion :p
    En tout cas superbes photos, j’ai l’impression d’y retourner en lisant ton article, j’adore !
    Je n’ai pas remarqué la saleté de l’île, en revanche oui les ânes m’ont fait de la peine à moi aussi…

    • WanderLola Reply

      Oui c’est loooong… Merci beaucoup d’être passée par ici!

  6. Pingback: Dubrovnik, la perle de la Dalmatie |

Write A Comment