Category

Europe

Category

Randonnée au magnifique lac d’Oeschinen

Je continue ma série sur la Suisse après mon article sur le pont du Trift, on part aujourd’hui à Kandersteg. Situé dans le canton de Berne, le lac d’Oeschinen, en allemand Oeschinensee, est une merveille de la nature. Il est d’ailleurs classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Considéré comme l’un des plus lacs des Alpes suisses, plusieurs randonnées sont à votre disposition. Je vous propose de faire le tour de ce paradis bleu.

Bienvenue dans les Alpes suisses

Kandersteg est un petit village au fond de la vallée de la Kander – rivière suisse – dans l’Oberland bernois. Le lieu est situé à moins d’1h de route au sud de Berne.

Pour la petite anecdote, j’avais activé Google Maps sur mon téléphone et une fois à proximité, je continue tout droit au lieu de prendre à droite. Je suis arrivée à un péage qui m’a délesté de 28CHF. Je n’ai pas bien compris au début, je me suis dit que c’était sans doute normal puisqu’il s’agit d’un site protégé. Il faut payer pour tout maintenant après tout… Mais je ne pense pas qu’il était nécessaire de passer par là et il n’y avait pas de retour possible. Heureusement, j’ai pu atteindre Kandersteg qui était à 2min de là… Ne vous faites pas avoir comme moi!

Une fois dans le village de Kandersteg, suivez les panneaux qui indiquent le lac d’Oeschinen. Le parking coûte 5CHF pour la journée, je vous conseille vivement d’arriver tôt, c’est un lieu très touristique. Je suis arrivée là-bas à 9h, c’était parfait. N’oubliez pas d’avoir du change car la machine ne prend ni billet, ni carte de crédit. Depuis là, vous pouvez commencer à emprunter le chemin pédestre qui mène au lac. Comptez environ 1h pour atteindre le graal!

Le téléphérique

Vous avez aussi l’option de prendre le téléphérique qui vous mènera au sommet en un rien de temps. Depuis là, vous pourrez commencer la randonnée. Il est tout de même bon de savoir que l’aller simple est hors de prix. Je suis redescendue avec le téléphérique, cela m’a coûté 20CHF. L’aller-retour est à 28CHF, les tarifs sont réduits pour les enfants. Le lac se situe ensuite à 15min de la station. Pour plus d’infos, c’est par ici.

Le sentier pedestre

Si vous décidez de jouer les braves, vous serez hautement récompensés. La vue est splendide le long du sentier. Vous aurez une vue dégagée sur les sommets montagneux tels que le Blümlisalp, le Doldenhorn ou encore le Fründenhorn. Je vous préviens de suite, ça monte sec.

Vous apercevrez des cascades d’eaux en cours de chemin et une fois au plat, le but est tout proche. Le carillonnement des toupins au loin – les cloches suisses que portent les vaches – vous donneront un dernier élan de courage. Respirez, vous y êtes!

Le lac d’Oeschinen, patrimoine mondial de l’UNESCO

Culminant à 1578m d’altitude, le lac glaciaire d’Oeschinen fait partie du site Jungfrau-Aletsch, inscrit sur la liste du patrimoine mondial depuis 2001. C’est le paradis des randonneurs et des amateurs d’air pur à la montagne. Des chutes d’eau, un lac à l’eau turquoise enivrante, des prairies d’alpage, de la forêt, tous les éléments sont réunis pour vous offrir un décor de rêve.

Vous pouvez également faire un tour en canoë sur le lac au prix de 15CHF pour 1/2 heure ou 26CHF pour l’heure. Des tarifs raisonnables comparés à ceux opérés dans des sites que j’ai déjà pu visiter comme le lac Louise ou le lac Maligne au Canada. D’ailleurs, le lac d’Oeschinen et ses paysages environnants m’ont beaucoup rappelé mon Canada.

Le tour du lac

J’ai effectué le tour du lac, ce qui m’a pris 3h. Avis aux personnes atteintes de vertiges ou aux familles avec des enfants en bas âge, je ne vous conseille pas mon itinéraire. Il y a des endroits très étroits par moment notamment au bout du lac pour atteindre la rive opposée.

Arrivée sur place, je m’émerveille déjà devant ce spectacle naturel et je rends visite aux vaches qui sont partout en train de brouter de l’herbe. Je rappelle que c’était dans la matinée, à mon retour dans l’après-midi, elles avaient laisser place à une horde de touriste. Soyez matinaux!

Je suis donc le sentier qui part naturellement à la gauche du lac. Ça va commencer à grimper à nouveau tout en restant raisonnable. Il ne faudra pas attendre longtemps avant d’avoir une vue époustouflante du lac. Vous croiserez ensuite une petite cascade d’eau. Une fois que vous verrez des vaches et un refuge de montagne, il faudra continuer sur le chemin allant sur la droite.

Un Cairn – pour marquer le chemin

Il y aura des barbelés non loin, n’hésitez pas à les chevaucher, il s’agit bien du chemin à suivre. Vous verrez bientôt les flèches blanches et rouges qui marquent le parcours. Le chemin va devenir étroit mais pas de panique, il y a des cordes fixées aux rochers auxquelles vous tenir pour maintenir l’équilibre si besoin.

Non cette photo n’est pas à pivoter, ces arbres poussant de manière improbable m’ont surprise le long du chemin
Oeschinen c’est le genre de lieu où tu as envie de t’arrêter toutes les 2min pour prendre une photo!
Vous aurez des parcelles étroites et aussi de ce genre, mais pas de panique, la corde est votre amie 🙂

Une fois passé l’autre bout du lac, vous atteindrez la rive opposée pour retourner au point de départ. Si vous avez des bâtons de randonnée, ils peuvent être très utiles pendant cette randonnée. Si la chaleur est de mise, vous pourrez même faire trempette sur la petite plage afin de vous récompenser de votre effort! En ce qui me concerne, j’ai pris une portion de frites et un Rivela (boisson suisse) au restaurant, avec vue sur le lac évidemment 😉

Comme mentionné plus haut, je suis redescendue avec le téléphérique en un rien de temps mais une fois en bas de la station, il fallait encore marcher 10 bonnes minutes pour rejoindre mon parking initial.

J’espère que cet article vous aura fait découvrir un peu la Suisse et je vous souhaite de visiter cet endroit magnifique un jour. En attendant, je vous laisse avec quelques clichés…

Pas besoin de filtre ni de retouche pour cet endroit, c’est parfaitement beau ainsi

La Suisse, un petit pays qui a temps à offrir

Randonnée vertigineuse au pont du Trift

 

La Suisse est un petit pays qui ne cesse de me surprendre. Des paysages variés, entre lacs et montagnes en passant par les vignes, des cultures différentes et des gens sympathiques. Je viens de Franche-Comté, plus exactement dans le Doubs, non loin de la frontière suisse. Autant dire que je la côtoie depuis mon enfance mais je ne l’explore que depuis quelques années. Cet article est une série de plusieurs coups de coeur que je partagerai avec vous. Le premier de la série est le Pont du Trift.

Enfilez vos chaussures de rando, on part se promener! 

Ballade à Vienne, entre culture et architecture

Je n’ai pas aimé Vienne, j’ai adoré. Et pourtant je n’avais jamais eu trop d’excitation ni d’engouement à l’idée de découvrir l’Autriche. Et me voilà sous le charme de sa capitale et du pays en général. Après être restée à Innsbruck, je me suis rendue à Vienne pendant mon périple Interrail. Je vais partager avec vous le plaisir que j’ai eu à me promener dans celle que l’on appelle aussi l’Impériale. Une destination à proximité qui en vaut vraiment le détour! 

Découverte express de Bratislava | Slovaquie

Un petit saut dans la période médiévale

On continue notre épopée à travers le continent européen – si riche en paysages, cultures et traditions – et on part direction la Slovaquie. La ville de Bratislava a été une très agréable surprise qui n’était pas réellement prévue au départ. Je suis partie tôt le matin depuis Prague pour rejoindre la capitale slovaque. J’y ai passé une demi-journée, ce qui est suffisant à mon goût, et j’ai été ravie de me promener dans ses ruelles dont je n’attendais rien. C’est coloré et ça a du charme.

Dubrovnik, la perle de la Dalmatie

Un petit coin de paradis croate… ou presque!

La Croatie, un pays dont je suis tombée sous le charme pendant mon aventure Interrail. Des gens détendus et souriants, une météo des plus agréable et surtout des paysages sublimes. J’ai encore tant de choses à y voir. Mais pour l’heure, partons à Dubrovnik, dont vous avez déjà très certainement dû entendre déjà parler. 

Retour vers le passé en Bulgarie

Sur la route des Balkans vers le massif et dominant Bouzloudja

Si vous passez par la Bulgarie, tout comme je l’ai fais lors de mon périple Interrail, je vous conseille fortement d’aller visiter Bouzloudja. Un nom un peu barbare à prononcer la première fois, il s’agit d’un monument massif datant de l’empire soviétique. Abandonné au milieu des Balkans, il domine le paysage perché haut dans les montagnes. Une position stratégique permettant de dominer le paysage et les alentours.

Explorer l’Europe avec Interrail

Mode voyage solo en sac à dos : Activé !

L’Europe, ce magnifique continent aux cultures et aux paysages si différents. L’idée d’y voyager en train m’a toujours plu. Alors l’année dernière, j’ai acheté mon pass Interrail et je suis partie à l’aventure! C’est l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage. J’ai visité 10 pays différents à travers l’Europe de l’Est et ce, en 22 jours. Restez, je vous explique tout 🙂