Category

Amérique du Sud

Category

Les chutes d’Iguazú : une merveille de la nature

À l’heure où je vous écris, je suis à Sucre, en Bolivie. Il est temps de commencer les articles! J’ai été impressionnée et émerveillée par la beauté et l’immensité des chutes d’Iguazú. Dans ce petit article, je vous détaille comment s’y rendre, quel côté privilégier et quelles activités faire sur place.

Patrimoine mondiale de l’UNESCO

Commençons par le commencement, le parc national d’Iguazú, Iguaçu, ou encore Iguassu, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, depuis 1984. Les chutes s’étendent sur 2 700 mètres et la plus haute s’élève à 80 mètres, c’est la « Gorge du Diable ». Elles s’étalent sur la frontière entre l’Argentine et le Brésil. Le débit est impressionnant, on parle ici de 6 millions de litres d’eau déversés par seconde quand même. Attendez-vous à être trempé en vous approchant.

Quel côté choisir ?

Il se dit par ici que les argentins ont les chutes mais que les brésiliens ont la vue. C’est vrai. Mais je ne peux que vous recommander de faire les deux, vraiment. Une journée suffit pour chaque côté donc vous pouvez passer 2 ou 3 jours dans le coin si vous voulez prendre le temps.

Côté brésilien : Foz do Iguaçu

La ville la plus proche des chutes de ce côté est Foz do Iguaçu. Vous êtes dans l’état du Paraná, au Brésil. C’est là que j’ai commencé car je venais de São Paulo. Un long trajet en bus dont je vous parlerai dans un prochain article! C’est une ville assez grande et étalée alors je vous conseille de rester dans un hôtel ou une auberge du centre si vous passez une nuit sur place.

Comment se rendre aux chutes depuis Foz ?

Si comme moi vous n’êtes pas très taxi car vous voyagez en mode économe autant que possible, je vais vous expliquer comment s’y rendre en bus local. Le bus qui part en direction des chutes est le 120 et il se prend depuis le Terminal de Transporte Urbano. Il est gratuit et vous descendrez au dernier arrêt. Si vous arrivez au terminal international, comme c’était mon cas, il faut prendre un bus qui vous amènera au terminal mentionné précédemment. Le ticket est à 3,75 Reales (Février 2019). 

Entrée aux chutes

Pour ceux et celles qui se poseraient la question, il y a une consigne à bagages disponible sur place au prix de 30 Reales. L’entrée au parc lui coûte 70 Reales (2019). Vous devez monter dans un bus qui vous conduira au début des chutes. De là, un chemin va parcourir tout le long des chutes jusqu’à la « Gorge du Diable ». En prenant votre temps et en faisant des pauses photo, le tour est bouclé en 30min, voire 45min ou 1h si vraiment vous êtes lents.

Il n’y a pas de limite de temps donc vous pouvez profiter de la vue autant que vous voulez. Vous aurez une vue globale sur le site, ce qui est impressionnant. Vous rencontrerez plein de coatis, par pitié, ne les nourrissez pas! Respectez la vie sauvage et n’essayez pas de les amadouer avec de la nourriture, aussi saine soit-elle à vos yeux.

Donner à manger aux animaux sauvages les rend agressifs, malades et ils en oublient de chasser leur propre nourriture, ce qui est très mauvais!

À la fin du sentier, une passerelle vous rapproche du demi-cercle formé par les chutes et appelé la « Gorge du Diable ». Vous pouvez aussi prendre un ascenseur avant la sortie pour avoir un point de vue plus haut sur les chutes. C’est gratuit.

Côté argentin : Puerto Iguazu

J’ai réservé un bus avec mon auberge sur Foz pour me rendre aux chutes argentines. Le passage de la frontière s’est fait comme de rien. Étant la seule du groupe n’ayant pris qu’un billet aller, comme je restais du côté argentin, j’ai dû faire tamponner ma sortie du territoire brésilien.

Une petite attente de 10 minutes et c’était fait. Ensuite, notre chauffeur s’est arrêté aux douanes argentines, nous a demandé nos passeports, et est revenu avec les tampons pour chacun d’entre nous. Nous n’avons même pas eu besoin de voir les agents. Ce qui est assez inquiétant quand on y pense d’ailleurs. Enfin tout ça pour dire que c’est relativement facile!

Entrée aux chutes

Ici aussi, il y a une consigne pour les bagages. Je n’ai plus le prix en tête car j’ai acheté en même temps une crème solaire, j’en ai eu pour 700 pesos. L’entrée au parc est de 700 pesos aussi. Le prix est plus élevé qu’au Brésil mais le site est beaucoup plus aménagé.

Les chemins côté argentin

Une fois dans le parc, vous aurez plusieurs options qui s’offrent à vous. Il y a plusieurs sentiers de randonnées donc deux principaux :

  • Le circuit inférieur : il dure environ 1h et vous amène à plusieurs points de vue tout aussi impressionnants les uns que les autres sur les chutes.
  • Le circuit supérieur : il est à peine plus court, vous serez derrière les chutes et vous aurez des points de vue depuis le haut des cascades.

Sur place, vous aurez aussi la possibilité de prendre un petit train (qui avance à allure d’escargot). Il vous conduira à la ‘Garganta Del Diablo’, la plus haute chute. Couvrez votre sac et n’ayez pas peur de prendre une douche! Le débit est intense, vous serez obligatoirement trempé de la tête aux pieds en vous approchant. Pour prendre le train, il faut aller à la station Cataratas et demander un ticket pour le prochain départ (gratuit).

Comment se rendre à Puerto Iguazu depuis les chutes ?

Si vous prenez l’option bus, il faut acheter un ticket à l’agence située directement aux chutes. Le ticket m’a coûté 160 pesos argentins. Le bus vous amène au terminal de la ville directement. J’ai ensuite pris un Uber pour me rendre à mon auberge.

Les auberges où je suis restée
  • Brésil : CLH Suítes Foz do Iguaçu – Il s’agit plus d’un hôtel avec un étage qui contient des dortoirs. C’est propre, il y a un rooftop et un happy hour avec caïpirinha gratuite.
  • Argentine : Butterfly Hostel, Puerto Iguazu – Une auberge assez roots, confort sommaire mais assez proche du terminal de bus.

N’hésitez pas à utiliser mon lien de parrainage pour toutes vos réservations sur Booking.com, c’est gagnant-gagnant, chacun reçoit 15€!